Archives du mot-clé voyage

5 things I did while YOU were on holiday

{ou quelques façons différentes d’aborder la rentrée}

Lorsque je vous racontais que cet été je n’avais pas trop profité des vacances à ma façon habituelle (voyage par-ci, voyage par-là),  je disais vrai. Et pourtant ce ne sont pas les jours de congés qui m’ont manqué. Je crois, d’ailleurs, que je n’en avais pas eu autant depuis depuis depuis… Cette année, ces moments d’oisiveté ou staycation, comme diraient les anglophones, j’ai choisi de les savourer autrement, plus parcimonieusement, afin de démarrer cette rentrée d’un bon pied. C’est que du peps, je vais en avoir énormément besoin!

Voici en quelques points ce qu’a été mon été pendant que vous profitiez des longues semaines de farniente, veinard(e)s !

❶ J’ai réussi à trier les 2000 photos prises pendant mon séjour en Islande en mai dernier. Je vais enfin pouvoir partager quelques souvenirs et coups de ♥♥ avec vous (j’y travaille, j’y travaille). Maintenant, il ne me reste plus qu’à plonger dans le classement des quelques milliers de clichés pris par Mr J ! Et oui, on a tous les deux le bouton d’obturateur facile…

❷ Je me suis encore pris un an dans la figure. Il s’est glissé comme ça, tout en douceur et sans frapper à la porte. Un an de plus n’est à première vue rien de particulièrement héroïque, sauf que celui-ci vient remplir la dizaine à ras bord. Il faut beaucoup aimer les chiffres ronds, et 40 ça commence à bien faire !

❸ J’ai soufflé (pour lui) la deuxième bougie de mon carnivore domestique préféré : Arsène. C’est lui le garant du bon karma de la maison : Home is where my cat is ! (Ah bon ? Ce n’est pas ce qu’on dit ?)

Arsène_chat_noir

❹ J’ai quitté mon job ou… j’ai viré mon boss, vous conviendrez que tout est une question de perspective. D’accord, ce n’est pas la première fois, mais je vous rassure, c’est toujours pour une très bonne cause!

❺ Je déménage en Afrique, et plus précisément au Kenya. La promesse d’un changement d’étape s’est présentée fin mai et, vu que nous avons accepté le défi, ça y est, on repart!

traveler-748246_1280

Oui, c’est une façon comme une autre d’aborder la quarantaine. Et puis, sait-on jamais, je songe même à rédiger mes billets en Kiswahili 😉

C’est donc ainsi que, quelque peu poussé par les circonstances, Un pied ici, un pied là-bas se délocalise prochainement au Kenya. A croire que les astres se sont conjurés pour que je mette un pied encore un peu plus loin !

Pour l’instant, prisonnière d’une logistique d’expatriation sans fin, j’ai du mal à voir le bout du tunnel. Mais dès qu’on aura le fameux work-permit entre les mains, cela revient à peu près à crier « Sésame ouvre-toi ! », je suis persuadée qu’il y aura plein de découvertes à la clé. J’ai hâte de m’en faire la porte-parole !

Stay tuned !

… et surtout, profitez bien de cette nouvelle rentrée. Le mois de septembre a la magie de remettre le compteur de projets à 0, c’est le mois de toutes les promesses. Que de nouvelles idées cogitées pendant l’été qui nous aident à passer le cap de la reprise et à redémarrer avec les batteries bien chargées !

Mais alors VOUS, qu’avez-vous fait cet été pendant que MOI je remplissais des cartons ?

**Photos des valises libres de droit

Publicités

Chez moi, ailleurs

Je ne saurais trouver des mots plus justes que ceux de la journaliste Astrid Wendlandt pour dire mon attachement à la France.

Il arrive qu’on se sente chez soi ailleurs. Dans quelques rares endroits lointains, tout semble plus authentique. La pensée y est plus limpide, l’impulsion de vie intense. On y devient même parfois meilleur […]. Ce n’est qu’une fois rentrée que je saisis ce que j’y ai gagné. Au fil des années, j’ai acquis un robuste instant de survie, une mansuétude pour les déséquilibrés, un abandon à l’imprévu et une certaine placidité face à l’adversité

Astrid Wendlandt, L’Oural en plein cœur

Espagnole de naissance, j’ai fait de la France mon pays d’adoption. C’était en 2000. Depuis, c’est dans ce va-et-vient, dans ce « entre-deux » que j’évolue et ne cesse de me construire. Le voyage et le mouvement font partie de mon quotidien et le remplissent de belles expériences. Lorsque je ne bouge pas, j’ai plaisir à me laisser transporter par les récits de grands et petits voyageurs.

L’étendue de 1600 km qui sépare mes deux principaux ports d’attache n’a jamais été un frein, je la dépasse volontiers pour aller toujours plus loin. Mes proches ont souvent peur que les voyages nous éloignent. Mais moi je dis, pas de crainte ! Comme on recule pour mieux sauter, on voyage pour mieux revenir au point de départ. Et ça, on ne le sait pas à l’avance, mais de chaque périple, on revient métamorphosé.

Je suis arrivée à Paris à la fin de l’été, un jour comme celui-ci.
Quinze ans après, j’y suis encore. Que voulez-vous ?
Les coups de foudre, on ne les choisit pas.

Chez moi c’est ici… mais aussi là-bas… et quelque fois, encore un peu plus loin.

Et vous, comment vivez-vous votre appartenance à plusieurs endroits?