Archives du mot-clé tourisme Kenya

Meru, un dernier pelèrinage

C’est ici que nous avons fait nos adieux à la savane kenyane, au milieu de ces étendues arides et largement méconnues du nord du Kenya. Historiquement ravagé par le braconnage, le Meru National Park a été le cadre choisi pour notre dernier safari. Et à vrai dire, le plus attendu.

Who will now care for the animals, for they cannot look after themselves. Are there young men and women who are willing to take on this charge ? Who will raise their voices, when mine is carried away on the wind?

George Adamson

Ce qui m’a poussée à venir jusqu’à Meru ? Sans doute la solitude de ses paysages, leur côté brut, vierge, sauvage. L’auteur de ces mots touchants que vous venez tout juste de lire, y est pour beaucoup aussi. C’est la légende des Adamson qui  m’a persuadée de ce dernier safari,  un dernier pèlerinage à travers la savane kenyane. Peu encline à parcourir à pied les routes kenyanes, j’ai choisi la formule pèlerinage en 4×4, si toutefois cela compte 😉 .

En route pour Meru par ici

Publicités

Un safari à dos de dromadaire

Inouï, casse-gueule, désopilant…? L’expérience ultime en matière de safari pourtant!

En tout début de séjour au Kenya, lorsqu’il nous arrivait d’apercevoir un dromadaire, on se demandait derechef si l’on n’était pas victime d’un mirage. Surtout à Nairobi ! J’ai compris plus tard d’où proviennent ces animaux. Au nord de l’équateur, là où la sécheresse fait des ravages, les caravanes chamelières y sont monnaie courante. Une découverte, mais surtout une bête qui m’avait laissée assez indifférente, d’ailleurs. J’étais alors incapable de m’imaginer que mon séjour dans la réserve privée de Lewa Wildlife Conservancy mènerait mes fesses tout droit sur la bosse d’un dromadaire. Ah la blague!

Je parie que certains (qui me connaissent de près) restent encore sceptiques à la lecture de ces premières lignes (me connaissant, n’est-ce pas ?)… Et bien, voici la preuve tangible qui devrait vous convaincre. Allez-y, poilez-vous d’avance, mais je vous promets que ça fait un bien fou de rire de soi-même de temps en temps 😉

L’expérience ultime par ici

Lewa, j’en crève d’envie!

Lewa Wildlife Conservancy, un safari comme vous en avez toujours rêvé

Ça vous est déjà arrivé de voir les images de tel ou tel endroit et d’en devenir obsédés tellement vous mourez d’envie d’y aller? Ce fut pour moi le cas avec la Lewa Wildlife conservancy pendant nos trois derniers mois d’itinérance au Kenya. A force de visionner des photos pro et des documentaires animaliers ayant été tournés à Lewa, j’ai succombé à ses avances. C’est ce qu’on appelle mettre en pratique un marketing réussi, et moi, s’agissant d’animaux, je reste une proie facile.

Lewa Wildlife Conservancy est située à l’entrée de la région connue sous le nom du Plateau de Laikipia, voisin proche du Mount Kenya. Du temps de la colonisation, cette ancienne zone constituée de ranchs privés fut le terrain de jeu favori des éleveurs européens qui au nom de leur bétail décimèrent tous les animaux résidents, ou presque. Aujourd’hui, ironie du sort, ces ranchs s’attachent plus que jamais à la protection de la faune sauvage au Kenya. Pour vous dresser le portrait actuel, de nombreuses concessions privées, les unes plus exclusives que les autres, peuplent la région de Laikipia et se disputent un tourisme d’élite qui vise à réduire l’impact environnemental et à bénéficier directement aux communautés locales. Une préoccupation tout à fait dans l’air du temps.

Outre sa forte médiatisation, où réside-t-il l’attrait de Lewa ?  Est-ce  un endroit fascinant à ce point ? Il ne faut pas me demander, dans ce billet je ne vais pas rester objective 😉 .

Lewa c’est par ici

S’envoyer en l’air au Kenya!

Dans mon dernier billet, je vous faisais flipper (ou vous donnais la nausée, je ne sais plus…)  avec toutes ces images zoomées d’abattage, d’étripage et de boucherie qui se déroulent au quotidien dans la plus célèbre des réserves naturelles du Kenya, le Masai Mara. Rouler en voiture pendant des heures, avaler de la poussière et flétrir de chaleur en faisant du voyeurisme sur le quotidien des carnivores, des charognards et autres pachydermes résidents, c’est assez fatiguant. Souvenez-vous que nous avons choisi le self-drive ! Pour changer donc du safari en voiture, en parallèle, on a voulu trouver une activité qui parvienne à nous redonner des frissons (l’ascension du  Mount Kenya, on la sent déjà très loin derrière nous), on s’est donc dit … et si pour changer de la monotonie on s’envoyait en l’air, comme ça, en plein milieu du Masai Mara ?

Ça nous trottait dans la tête depuis un moment déjà, on en avait pas mal discuté entre nous, mais sans vraiment se décider, sans oser passer à l’acte. Est-ce le bon moment ? Es-tu sûr que le Mara en vaut la peine ? On ne va quand même pas faire ça sur un coup de tête ! Tu te rends compte de ce que cela suppose ? S’envoyer en l’air ! Une belle perspective, certes… et une petite folie tout de même mais à faire au moins une fois dans la vie. C’est vrai que nous en avions tellement envie que cela méritait de trouver une éphéméride digne de l’événement. En d’autres termes, il nous fallait trouver une excuse.  Mais que célèbre-t-on ? Que célèbre-t-on ? Que cela fait plus de 20 ans que nos destins se sont croisés sur les plages turbides de la Mer du Nord ? Ce gros bout de chemin ensemble ça se fête, non ?

Vingt ans après, et toujours puceaux en la matière, nous nous sommes décidés à monter dans une montgolfière 😉

Lire la suite S’envoyer en l’air au Kenya!