Archives du mot-clé noël

Féerie de noël en bikini

Découverte des marchés de l’avent à Nairobi

Tout comme j’aime les températures languissantes de l’automne, j’aime aussi le froid piquant de décembre et les nuits givrées de janvier. Tout dans les premières semaines de décembre suinte la magie et l’avant-goût des fêtes. Le fameux (et gourmand) calendrier de l’avent ne fait pas partie de mon éducation culturelle hispanique mais cela ne m’empêche pas de vivre cette période comme un temps d’attente, un temps festif. C’est là que j’aime profiter de quelques congés pour découvrir noël « chez les autres », et profiter d’un hiver dans les règles ! Ainsi nous avons passé plusieurs années de suite nos vacances de noël à Budapest (quelle ville fantastique !) et puis l’an dernier j’ai exaucé un vieux vœu touristique : visiter Prague en hiver.

Les marchés de noël prenant en Europe un air de plus en plus « Made in China », je préfère tracer vers l’est où j’ai l’impression que le vin chaud et l’Eierpunsch ont le goût de l’authentique. Cette année, me voilà prête à changer la choucroute et les kürtőskalács par quelque chose d’un peu plus exotique.

A Nairobi, bientôt notre thermomètre affichera 28 C ! Vous vous demandez sûrement comment fête-t-on noël au Kenya. Et bien, je suis très tentée de vous dire : en bikini ! 😉 Ce serait presque vrai si ce n’était parce qu’en ce moment même on enchaîne des jours ininterrompus de grosses pluies tardives !

Noël à Nairobi par ici

Publicités

Délicieusement enfantin

Fin d’année au Musée des Arts Forains à Bercy

Avez-vous déjà fait connaissance avec le Musée des Arts Forains?

Et bien moi, j’en suis tombée amoureuse le jour où j’ai vu passer à la télé le concert privé de Benabar. En 2012, le chanteur a choisi ce lieu situé à Bercy village pour un concert d’exception. Depuis ce jour-là, j’en ai rêvé et j’ai attendu patiemment que l’occasion se présente.

C’est en toute fin d’année dernière, le 31 décembre, que j’ai poussé la porte de ce lieu magique à l’aide d’un billet dégriffé à la dernière minute sur le site billetreduc.com.

Ce lieu d’exception se réveille chaque fin d’année pour nous présenter le Festival du Merveilleux. Un événement qui se tient pendant une dizaine de jours et qui correspond à la seule ouverture annuelle au public du musée. Un endroit hors du commun qui se situe entre le musée et le cabinet de curiosités et d’objet rares.

Gare aux passionnés d’Art forain et d’objets belle époque, vous ne verrez pas les heures passer!

Pendant les vacances de noël, nous nous sommes rendus au musée entre adultes mais c’était un régal pour grands et petits. C’est surprenant de se retrouver au milieu de tous ces objets anciens et inanimés qui paradoxalement font du lieu un espace vivant et interactif. Cela revient un peu à se réveiller dans une gigantesque scène de théâtre. Complétement pris au jeu? Ou captivés par l’extravagance des animateurs? Le fait est que nous y sommes restés 3h!

Orchestre Arts Forains

Des créatures magiques qui se dessinent dans l’ombre, un éléphant-montgolfière, des instruments de musique qui prennent vie, des jongleurs, des conteurs et des acrobates, un manège vieux de cent ans qu’on fait tourner par la seule force de nos jambes, des automates vénitiens… Tout est conçu pour nous faire participer au spectacle.

Retrouver notre capacité d’étonnement, un peu éphémère et fragile à notre âge? Voilà le vrai exercice !

Et le plus insolite à l’occasion du Festival, les vieilles attractions du début du siècle dernier qui sont ouvertes au public. Si je n’avais qu’un seul et unique choix à refaire parmi ces attractions, ce serait sans hésiter le manège à vélocipèdes ou la course de garçons de café.  Surréalistes !

VélocipèdeCourse garçons de café

Bref, un vrai plongeon dans l’univers de l’excentrique. Un mélange exquis de l’Imaginarium du Docteur Parnassus et de l’esthétique de Georges Méliès. Pour une fois, nous n’étions pas avec des enfants, mais nous étions ces mêmes enfants que l’homme oiseau caressait de sa plume chatoyante.

A savoir qu’en dehors du festival, ou en cours d’année, le musée se visite uniquement sur réservation. Mais il reste aussi accessible aux chanceux qui voudraient le privatiser pour un événement extraordinaire.

Informations pratiques ici :
Musée des Arts Forains,
Pavillons de Bercy,
Paris 12ème,  Cour Saint-Emilion

La nouvelle année sous le signe du merveilleux ? Ou plutôt une jolie régression ? Je ne pouvais rêver meilleure façon de débuter l’année.

Et vous ? Comment avez-vous démarré 2015 ?

Hiver bohémien

L’intitulé de ce billet porterait-il à croire que j’ai un certain penchant pour le vagabondage ? Soyez rassurés. Bohémienne, je ne le suis que d’esprit ! Car dans ce billet, c’est de la Bohème Centrale que je vous parle, et vous livre quelques impressions de mon récent séjour.

S’il est de multiples façons d’aborder l’arrivée de noël, moi j’aime souvent commencer par une petite escapade hivernale. En décembre dernier, je me suis rendue en Bohème Centrale pour un bref séjour à Prague. Cette ville je la craignais et je l’ai repoussée depuis de nombreuses années car elle a toujours incarné pour moi le parfait exemple du tourisme de masse. Victime de son succès, Prague ne parvient pas à absorber le flux constant de touristes. Une fois sur place, on se rend vite compte que ses capacités d’accueil sont rapidement dépassées, du moins dans le centre. C’est justement cela qui peut vous agacer, voir rendre votre séjour (très) désagréable.

Malgré cet apriori Prague ne m’a pas laissée indifférente, loin de là, puisqu’elle a fait grandir mon appétit de découvrir de plus près la République Tchèque.

Voici ce que j’ai aimé à Prague. Et comment j’ai essayé de contourner (avec plus ou moins de succès) les hauts-lieux de passage des visiteurs malgré mon court séjour. Pour un séjour de 4 jours nous avons privilégié l’extérieur. Dans l’ordre, ces idées de balade vont du nord au sud.

L’Avenue de Paris (rue Parizská) dans le quartier juif de Josefov. Une belle alternative si vous n’êtes pas un adepte des longues queues et/ou si vous craignez une overdose de synagogues. Magnifique balade bordée d’immeubles Art nouveau aux couleurs pastel. A faire absolument en gardant le nez en l’air pour ne pas céder à l’attirance des vitrines chic. Après cette promenade vous n’aurez plus aucune envie de traverser la rue Karlova, sans cesse noyée dans la foule.

la suite c’est ici

So This is Xmas…

Mon noël de rêve…
parce qu’un seul dessin vaut mieux que tout un billet!

Et les prochaines escapades on les confie à 2015.

Joyeuses fêtes!

Noël et Venn