Archives pour la catégorie Humeurs d’expatriée

Pas d’allemand, pas de chocolat !

Espagnol, chinois, swahili… des défis pour certains, des cauchemars pour d’autres, mais il n’est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue!

Que ce soit par plaisir d’apprendre ou pour gagner en valeur ajoutée, on n’est jamais trop vieux pour apprendre une nouvelle langue, qu’on se le dise. Mais comme dans toute acquisition de nouvelles compétences, il vaut mieux savoir où l’on met les pieds histoire de ne pas décrocher trop tôt! Je vous transmets les conseils que les pros du dico m’ont toujours donnés: a) cherchez une très bonne source de motivation, et b) trouvez une utilité immédiate à l’apprentissage (surtout cette dernière). Et si cela ne suffit pas à motiver les troupes, lancez-vous dans l’expatriation. Un argument qui se suffit à lui-même ! 😉 Lire la suite Pas d’allemand, pas de chocolat !

La Suisse, j’y suis, j’y reste

Hier soir je tombais sur l’un de ces messages qui circulent sur facebook, en provenance de je ne sais quel site d’éveil de conscience à la con : « Tu ne peux pas commencer le prochain chapitre de ta vie, si tu relis sans cesse le dernier ». Au vu des circonstances actuelles, je crois que pour une fois j’adhère à 100% à ce genre de baratin spirituel. Avanti donc, et que ceux qui m’aiment me lisent !

Dernièrement, il a été question de l’Afrique, d’un tourbillon de voyages, d’encore plus de voyages, et d’un gros déménagement. Et la Suisse dans tout cela ? Je n’en parle pas trop, hein ? N’allez pas croire que je suis victime d’hallucinations ou que j’ai succombé à une crise de mythomanie. Noooooon, je suis toujours en pleine possession de mes facultés mentales. J’attendais juste qu’une poussée de stoïcisme vienne faire taire la petite voix intérieure qui n’a cessé de refouler les faits depuis le début de l’année. C’est plus vrai que nature, au 1er janvier 2017 nous avons plongé au cœur de l’hiver suisse-allemand, et nous y sommes toujours. Remarque, j’aurais peut-être mieux fait d’intituler ce post, « 5 astuces pour passer de l’Ugali à la raclette en moins de 48h», car si ce ne sont pas des facilités d’adaptation ça…

Image paradoxale mais portrait fidèle de mon état d’esprit au 1er janvier dernier, c’est pour vous dire…

en-tongs-dans-la-neige

Ça continue par ici

Trois mois, et les affaires reprennent…

Malgré la satisfaction que j’en éprouve, vers la fin de mon séjour au Kenya continuer ce blog devenait très laborieux. Avec Mister, nous venions de plonger, la tête la première, dans un planning de voyages digne de la collection du Lonely Planet. Ce qui nous a permis non seulement de quitter l’Afrique en douceur, mais surtout d’amortir le choc de l’arrivée en Suisse. Ces dernières semaines, malgré mes efforts d’auto conviction, répétés au quotidien comme un mantra, je me suis laissée ensevelir par une avalanche d’émotions tout sauf constructives. Mister appelle cela la « résistance au changement ». C’était le vrai foutoir dans ma tête, alors j’ai décidé qu’il était temps d’y trouver le remède. Il faut absolument que je reprenne les rennes de mon quotidien et que je recommence à écrire. Je replonge donc aujourd’hui dans nos belles photos avec plus de plaisir que jamais.

Si j’en crois WordPress, le fil de mes récits s’était figé au sud de l’équateur. Mon dernier billet parlait justement de notre trimestre sabbatique, et j’en étais restée au Masai Mara où je venais de m’envoyer en l’air avec Mr Expat plus 10 autres voyageurs.

Tenez-vous prêts car très prochainement je vous emmène dans l’hémisphère nord sans quitter l’Afrique ! 😉

2017 et non, je ne regrette rien !

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien …  et je repars à zéro.

Et voilà que le 2016 prend le large. En guise de bilan, je dirais que cette année qui s’en va m’a semblé bien courte, spontanée, intense. Un séjour en Afrique qui, à peine commencé, était déjà fini. Une période qui m’aura permis de plonger au plus profond de moi-même, de freiner et de savourer la lenteur. De regarder autour de moi aussi, un réflexe vital mais que je négligeais de plus en plus dans ma vie de parisienne. La routine finit toujours par m’embrouiller les sens.

Au moment où je viens d’atterrir en Europe, je ne regrette absolument rien de notre dernière aventure. Au revoir au Kenya, au revoir à l’Afrique… ou dites plutôt « à bientôt », car au fond de moi-même, je préfère penser que ce n’est que partie remise. Nos voyages viennent tout juste de prendre fin. Plusieurs mois de liberté inespérée devant soi, ça n’arrive pas deux fois de suite. En profiter jusqu’à la dernière minute, en savourer jusqu’à la dernière goutte, telles ont été les priorités dès le début de la fin. J’espère arriver à trouver bientôt le bon moment pour reprendre mes récits et le partage de photos sur le blog.

Chers copains de Nairobi qui avez accepté de nous accueillir ces derniers jours, soyez- en vivement remerciés . Dès que nos chemins se retrouvent sur ces nouvelles latitudes plus glaciales, je vous promets de la fondue moitié-moitié à volonté! 😉

Lire la suite 2017 et non, je ne regrette rien !