Archives pour la catégorie Food & Travel

Mousse au choco, petite note écossaise

Parce qu’un bon chocolat noir appelle un bon whisky, et vice versa. Un fait qu’on ne saurait nier quand on vit en Suisse et qu’on vénère l’Écosse.

Non, non… et non. Cela ne me tient pas particulièrement à cœur cette semaine de vous parler de mes avatars grammaticaux ni des frontières linguistiques suisses. Les températures estivales que nous avons en ce moment dans le Bern-Mittelland y sont sûrement pour quelque chose. L’été pointe à peine le bout de son nez mais il déclenche déjà chez moi les premiers signes de laxisme. Allez, il ne faut pas que je capitule, j’arrive bientôt à la fin de mon premier round avec l’allemand 😉 . Lire la suite Mousse au choco, petite note écossaise

Bonnes adresses Aberdeenshire

Bonnes adresses made in Scotland que nous avons appréciées pendant notre séjour à Aberdeen, mais aussi dans sa région.

Quand je pars en vacances, mes papilles ont toujours leur mot à dire, et l’Écosse est une destination qui se savoure lentement et intensément, un peu comme un single malt. Je vous parle, dans ce billet, des quelques adresses qui m’ont interpelée, certaines plus connues que d’autres, et qui méritent leur place dans mon panthéon de la gourmandise.  Voici comment je gouterais à l’essentiel de l’Aberdeenshire en 4 petites étapes et une grande dose de convivialité. Parce qu’avec des amis, c’est encore mieux. Lire la suite Bonnes adresses Aberdeenshire

Guacamole & me

Il y a encore quelques jours, je vous parlais de randonnée au Kenya… alors en lisant ce billet, vous vous dites sûrement que je passe du coq à l’âne. Ben oui, c’est tout à fait ça ! Je viens tout juste de décider d’une nouvelle section dans le blog pour partager des recettes (les vraies !) découvertes lors de mes escapades, et qui depuis font partie de mon répertoire culinaire. Pas besoin de vous convaincre de la sensibilité de ma fonction gustative car certains de mes billets laissent entrevoir combien j’aime m’adonner aux plaisirs de la table.

Je suis de l’avis qu’en voyage, trouvailles et impressions doivent passer par les cinq sens. Un voyage qui ne se goûte pas ne vous transporte pas. J’en connais qui voyagent rien que pour goûter 😉 Alors, avec moi, les papilles sont toujours du voyage !

En voyage, toujours, je prospecte et tache de m’instruire en matière de cuisine. Pas forcément besoin de prendre des cours : les supermarchés et les marchés font partie intégrante de mes balades. Le bon raccourci : demander aux locaux (d’un air très naïf pendant qu’on tient dans ses mains un concombre poilu), « ça, vous en faites quoi au juste ? ». Et en moins de vingt mots, j’ai percé le secret de la gastronomie locale !

Au Kenya, je reste attentive à toute nouvelle saveur ou scène culinaire qui ici dans la capitale, beaucoup plus qu’ailleurs, se démultiplient grâce à la diversité d’origines des communautés résidentes dans le pays. Ayant toutes importé leurs spécialités, le Kenya a su très bien se les approprier. Je ne suis qu’au tout début de mes découvertes…

Depuis que je réside au Kenya, le Mexique est très présent dans mes pensées. Quel pourrait bien être le lien entre le Mexique et Nairobi ? Il y a de quoi se demander. Et bien, j’en ai trouvé un : l’avocat. Le Kenya est un pays où ce fruit (un de mes coups de cœur exotiques) me pousse à faire des indigestions répétées. Les avocats sont ici très beaux, murissent sans problème et surtout sans pourrissement. Une véritable valeur sûre. A 30 centimes la pièce il y a de quoi se faire du « Guaca » un jour sur deux 😉

Alors que les végétariens s’en donnent à cœur joie !

Bol de guacamole prêt à manger

Cette recette de Guacamole, je la dois à mes pérégrinations au Mexique il y a de cela pas mal d’années lors d’un long congé sabbatique. Je la savoure aujourd’hui avec autant de plaisir qu’elle m’évoque des souvenirs mémorables. Et aussi parce que je pense à mon ancienne collègue et amie Leticia Santiago (enfin française de nationalité mais plus que jamais mexicaine de cœur!). La recette que je partage ici est celle de Jalisco, sa région d’origine, et celle que je lui ai vu préparer lors de nos popotes de noël au bureau.

La shopping liste pour le guacamole:

1 petite tomate moyennement mûre
1 gros avocat mûr à point
1 petit oignon (ou un demi)
De la coriandre fraîche
Quelques goutes de citron vert
Du sel

Pour faire murir l’avocat dans de bonnes conditions, on dit qu’il suffit de le placer quelques jours dans un endroit bien à l’abri de la lumière. Certains conseillent de l’entourer de plusieurs feuilles de papier journal. Moi, je l’entrepose tout simplement dans le four (éteint!) quelques jours. Cela me permet d’acheter les avocats verts à l’avance sans dépenser une fortune pour ceux dits « mûrs à point » et vendus dans nos supermarchés parisiens à prix d’or.

Préparer la recette de Guacamole

40 sur l’herbe

Ou comment s’en sortir lorsqu’on a failli oublier l’anniversaire de sa moitié.

Ce mois d’août je n’ai pas vu la mer. C’est horrible de constater que c’est la première fois que cela m’arrive, j’ai presque le vertige. Un gros déménagement se profile à l’horizon, donc pas de vacances en perspective. Ou du moins, pas de celles que j’aime. C’est carrément une prise d’otage. Je ne le soupçonnais pas à l’époque mais rallonger mes vacances du mois de mai s’est avéré être une décision TRES judicieuse. Il faudrait que j’arrête de songer aux vacanciers ou ma saison estivale va encore s’éterniser. Fin de la digression!

Tout début août, la tête dans le guidon, des cartons plein l’appart, un quotidien sens dessus dessous, le thermomètre qui dégringole, la nostalgie de la mer, un chat qui se morfond sur le canapé, enfin, vous voyez le portrait… j’ai failli oublier (la veille !) que c’était l’anniversaire de J. La date était imminente et me laissait à peine quelques heures pour me retourner. Alors, complètement à court de temps, d’inspiration, et sous le coup de l’émotion, je me voyais dangereusement envisager l’une des options suivantes :

A – lui offrir une carte cadeau « valable pour un saut en parachute »;
B – clôturer mon livret A pour lui payer un safari en Tanzanie;
C – faire semblant d’avoir oublié la date, tiens au moins comme ça c’est réglé !

Euh… heureusement qu’il me restait encore une once de bon sens pour trouver une quatrième option. D’un air très décidé donc, j’improvise: je sors de l’impasse en lui annonçant un pique-nique surprise. Ça c’est parfait puisque à l’improviste. Le cadeau irréprochable, ouf ! j’ai presque failli m’auto congratuler.

Il restait à trouver le lieu.

Lire la suite 40 sur l’herbe