Archives pour la catégorie Nairobi life

Je suis (presque) kenyane!

Le Dependant’s Pass, un sésame pour le conjoint d’expat

Ça y est, je croyais que le jour n’arriverait jamais. Après quasi 8 mois d’attente où j’avais perdu tout espoir, le Kenya s’est enfin décidé à m’adopter. Je ne compte plus les frais de visa que l’administration m’aura extorqués depuis août 2015. Cela fait à peine quelques jours que suis l’heureuse titulaire d’un Dependant’s Pass (permis de résidence) mais j’hésite encore entre sauter de joie ou fondre en larmes. C’est à dire que de ne pas exister du tout, je suis passée au stade d’ « appendice » de Mr Expat. Mon amour propre ne s’en est pas encore remis (dans mes veines court du sang ibérique!).

Pour un étranger comme moi, exister au Kenya en tant qu’individu à part entière demande à encourir la peine de 3 000 à 5 000 USD. Au vu donc de ces circonstances atténuantes, je me suis penchée très sérieusement sur la question du travail au noir et je ne peux qu’y adhérer entièrement, car même pour un volontariat reconnu en ONG des frais de « permis de travail » sont dus. Ici on aime le beurre et l’argent du beurre.

Vu de mon œil d’occidentale bien rangée, au Kenya pour le moindre petit aspect de la vie quotidienne on s’embarque dans une croisade. Un bel exemple: mon expérience récente auprès des services de l’immigration qui mérite bien que je la raconte en long, en large et en travers. Vous savez déjà que je suis bavarde par nature.

Alors j’y vais.
Lire ma croisade

Publicités

Féerie de noël en bikini

Découverte des marchés de l’avent à Nairobi

Tout comme j’aime les températures languissantes de l’automne, j’aime aussi le froid piquant de décembre et les nuits givrées de janvier. Tout dans les premières semaines de décembre suinte la magie et l’avant-goût des fêtes. Le fameux (et gourmand) calendrier de l’avent ne fait pas partie de mon éducation culturelle hispanique mais cela ne m’empêche pas de vivre cette période comme un temps d’attente, un temps festif. C’est là que j’aime profiter de quelques congés pour découvrir noël « chez les autres », et profiter d’un hiver dans les règles ! Ainsi nous avons passé plusieurs années de suite nos vacances de noël à Budapest (quelle ville fantastique !) et puis l’an dernier j’ai exaucé un vieux vœu touristique : visiter Prague en hiver.

Les marchés de noël prenant en Europe un air de plus en plus « Made in China », je préfère tracer vers l’est où j’ai l’impression que le vin chaud et l’Eierpunsch ont le goût de l’authentique. Cette année, me voilà prête à changer la choucroute et les kürtőskalács par quelque chose d’un peu plus exotique.

A Nairobi, bientôt notre thermomètre affichera 28 C ! Vous vous demandez sûrement comment fête-t-on noël au Kenya. Et bien, je suis très tentée de vous dire : en bikini ! 😉 Ce serait presque vrai si ce n’était parce qu’en ce moment même on enchaîne des jours ininterrompus de grosses pluies tardives !

Noël à Nairobi par ici

Frenchie meets Nairobi

Ou une poignée d’impressions hâtives sur la capitale kenyane

Depuis mon arrivée j’ai été très occupée à parcourir la ville de fond en comble à la pêche du minimum nécessaire à notre installation, histoire de transformer notre nouvel espace de vie en quelque chose que l’on se sentirait presque rassurés d’appeler « chez nous » puisqu’on attend toujours l’expédition des quelques meubles restés à Paris. Des semaines d’efforts ménagers qui m’ont quand même laissé le temps de socialiser avec quelques étrangers comme moi, le jardinier, la caissière du supermarché, les gardes de sécurité et mon chauffeur. A bien y regarder, c’est presque du 100% local !

Ces circonstances me poussent à penser qu’il est probablement trop tôt pour me faire une idée exacte de la ville qui nous héberge depuis à peine 2 mois. Néanmoins, dans une Nairobi que la réputation criminelle précède, j’ai déjà ma petite idée des dos and don’ts puisqu’on comprend vite que le Kenya fait partie de ces pays où un instinct de survie bien aiguisé s’avère vital.

Vue d'ensemble du Business district à Nairobi, Kenya

 

Voici ma proposition de petit vocabulaire à l’usage de tout expat en herbe à Nairobi 😉 lire la suite ici