Nairobi, du safari pour touristes pressés

Le Nairobi National Park et le Safari Walk, deux beaux échantillons de la faune kenyane pour touristes pressés

Je sais, ce blog passe souvent du coq à l’âne: Kenya, Suisse, Écosse, Kenya, peut-être bientôt la Turquie, qui sait! On revient, on repart, on repart, on revient… mais toujours une constante chez moi: J’adore ça. Cette semaine, je repars donc en Afrique! Enfin, façon de parler… Il n’y a pas si longtemps, j’échangeais sur des forums de voyageurs et d’expatriés à propos de la pertinence de visiter une ville pendant une escale d’aéroport. C’est souvent le cas de figure d’une grande capitale. Ce qui à première vue est une énorme tentation peut rapidement se transformer en piège pour peu qu’on surestime l’efficacité des moyens de transport. En Europe c’est tout à fait faisable, où du moins selon mon expérience. Barcelone, Madrid, Dublin… en une demi-journée, on peut faire un petit tour en ville histoire de prendre la température locale. Les quelques fois où je me suis risquée hors d’un terminal d’aéroport, c’est parce que les transports pour rejoindre le centre ville promettaient d’être rapides et infaillibles. jusque là, ils ont toujours tenu leurs promesses.

Quid de Nairobi lors d’une escale au Kenya ? Et bien… quitter l’aéroport Jomo Kenyata International pour visiter le centre ville en quelques heures est absolument à bannir,  sauf cas de forte carence en adrénaline. Au mieux on finira immobilisés dans des embouteillages loufoques (mieux qu’un film de Louis de Funès!) et au pire, on ratera son avion. Une expérience qui ravira les seuls adeptes des sueurs froides.

Mais ce n’est pas moi qui vais vous déconseiller de visiter Nairobi. Bien au contraire! Je vous rassure, une incursion est tout à fait possible si vous avez du temps devant vous, genre une journée complète de connexion, et pourquoi pas une nuit sur place. Dans ce cas, il faut absolument aller y pointer votre nez. Cette métropole africaine au taux de croissance enviable offre diverses curiosités. Vous aurez même le temps d’y faire du safari! Au Kenya, sans quitter la capitale, vous avez déjà de quoi vous frotter à certains des animaux les plus emblématiques de la savane, à commencer par la giraffe de Rothschild au Girafe Center et l’éléphant africain à la Fondation David Sheldrick auxquels j’avais consacré un billet l’an dernier. Deux incontournables, si vous voyagez avec des enfants.

Pour ceux qui n’obéiraient qu’à l’appel de la vie sauvage et de l’aventure, pas besoin de partir loin de l’aéroport, ni de traverser la ville non plus : le Nairobi National Park vous attend ! Quelle autre ville au monde possède un bout de savane à 2km du centre ville avec des carnivores en toute liberté ? Il s’agit de la réserve naturelle la plus ancienne du pays dont le bien-être animal est aujourd’hui en péril. Les travaux actuels sur la ligne du chemin de fer reliant Nairobi à Mombasa non seulement ont plongé les défenseurs de la faune dans une polémique stérile, mais ils en ont aussi profité pour grignoter un morceau de la réserve.

Malgré sa modeste taille, le Nairobi National Park (NNP) ne démérite pas : 4 des Big Five y ont élu domicile (buffles, lions, léopards et rhinocéros). Si la raison qui vous emmène à Nairobi vous accorde assez de temps pour un safari, dites oui. Des rencontres spontanées guettent au détour de chaque acacia. Il faut toujours s’armer de patience pour rencontrer les félins, mais si c’est votre jour de chance, ils vous feront cadeau de leur pose la plus inattendue.

Lionne-au-soleil-Nairobi-National-Park
Je vous indique le chemin? Vous avez l’air d’être perdus…

La-ville-guette-au-loin-Nairobi-National-Park

Le coût d’un safari n’est pas donné à tout le monde. Alors pour ceux qui auraient le budget un peu plus serré, et toujours peu de temps, comme solution intermédiaire, il restera le Safari Walk. De mon point de vue, un excellent compromis pour rencontrer la faune kenyane, mais surtout un zoo pas comme les autres.

Le Safari Walk est l’un des premiers endroits que j’ai visités dès mon installation à Nairobi. J’y suis arrivée un peu par hasard. Comment je me suis retrouvée à visiter le zoo (gratuitement) alors que je cherchais un festival international d’art, cela m’échappe encore… quelle drôle d’histoire. Mais je ne peux que bénir le quiproquo!

Le Safari Walk de Nairobi est à mi-chemin entre le zoo et la réserve naturelle. Les animaux évoluent en semi-liberté dans des espaces très vastes,  plus ou moins délimités ou clôturés (c’est le cas des carnivores). Pour le confort et la sécurité des visiteurs, une passerelle en bois sur pilotis traverse le parc d’un bout à l’autre et permet de se balader en toute liberté. A certains tronçons, on se retrouve nez à nez avec la girafe; pour regarder l’autruche dans les yeux il faut déjà être plus souple…

autruche-nairobi

Nombreux sont ceux qui acceptent le Safari Walk comme un maigre prix de consolation. Moi, je trouve que c’est un très bon choix pour le touriste pressé qui débarque à Nairobi. Cette attraction est un petit avant-goût de ce que les parcs nationaux du Kenya recèlent de plus intéressant. On repart avec une vision globale de la faune kenyane.

Mieux encore ! C’est la seule fois où j’ai pu voir en vrai cette antilope extraordinaire qu’est le bongo (en danger de disparition, on le trouve en liberté surveillée et dans une seule forêt du Kenya). Également la première fois où j’ai aperçu de près le léopard (trop farouche pour le croiser dans la savane, il faut être patient) ainsi que mon félin préféré, le guépard. On y rencontre aussi un exemplaire de zèbre albinos très rare. Et même une hyène déguisée en ours 😉 que je n’ai plus jamais rencontrée ailleurs.

couple-de-guepards-amoureux

zebre-albinos-nairobi

En poussant jusqu’au bout de la passerelle, on atteint la rivière. Un point de vue époustouflant sur l’épaisse végétation de la Réserve Naturelle voisine attend le promeneur.

point-de-vue-sur-le-nnp

Si toutefois cette petite balade ne suffirait pas à étancher notre soif de nature et vie sauvage parce qu’on est du genre accro au Viasat Nature ou aux docus animaliers en streaming… Il ne reste plus qu’à franchir la barrière du Nairobi National Park pour un safari classique, comme je vous proposais plus haut. Bien plus authentique, il n’y a pas photo!

Visite pratique

Nairobi National Park: Horaires et prix ICI ( j’ai l’impression que les tarifs ont été revus à la baisse depuis)

Se rendre à l’entrée principale (Langata Road) et demander à organiser un safari guidée par un ranger du KWS dans les voitures spéciales du parc. On y gagne du temps et des infos! Meilleur moment, toujours à l’ouverture et après 16h car, dans toute réserve naturelle, c’est là que les animaux sont le plus actifs. Il existe plusieurs points dans la réserve où l’on pourra stationner et quitter le véhicule sans danger afin de profiter de son casse-croûte (petite suggestion tout à fait personnelle et gratuite: je trouve qu’il est sympa de prévoir un sandwich en plus pour les rangers…).

Safari Walk: Ouvert tous les jours de 6h à 17h (aux dernières nouvelles). Infos sur les prix d’accès ICI.

Une vraie chance pour les enfants qui peuvent s’approcher des bêtes sauvages sans danger (et sans les déranger). Ils se montreront sûrement moins impatients qu’assis dans une voiture pendant des heures lorsque la faune n’est pas nombreuse.
Visite adaptée aux personnes en fauteuil roulant.
Facile d’accès depuis l’aéroport sur Langata Road et par l’entrée principale du Parc National de Nairobi.
Pour le Safari Walk, il est utile de se faire accompagner par un guide. En échange d’un petit pourboire à la fin du parcours, on apprend énormément sur les habitudes de vie et de chasse de toute cette faune sauvage.

Petit tuyaux pour les inconditionnels des fauves: en restant jusqu’à la fermeture, en compagnie des employés, on pourra observer comment sont nourris les fauves.

Un safari très urbain et parfois drôlement vorace ! Qu’en dites-vous…? 😉

Publicités

19 réflexions sur “ Nairobi, du safari pour touristes pressés ”

  1. Si tous les zoos pouvaient être comment le Safari Walk, ça me réconcilierais avec…
    Très beaux « modèles », dans leur élément (ça fait plaisir à voir) devant une photographe toujours aussi talentueuse 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ca a l’air canon cette Safari Walk, j’adore ! Nairobi n’est pas vraiment l’escale la plus directe entre Shanghai et Paris mais ça donnerait rudement envie d’aller y faire un tour quand même. Merci pour cette petite resucée de Kenya !

    J'aime

  3. a signaler : l’on peut faire le Safari Walk (bof bof) et cumuler avec la visite du David Sheldrick Wildlife Trust (orphelinat pour bébés éléphants) qui n’est pas loin ( à 15mn en voiture et ça vaut le coup !!). Il Faut par contre se renseigner sur les horaires c’est pas ouvert beaucoup, de mémoire juste 1h le matin.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait, ce serait impardonnable de quitter Nairobi sans visiter la Fondation David Sheldrick! J’ai mis le lien, d’ailleurs ( en début d’article) vers mon ancien billet à ce sujet. Si l’envie te prend de le chercher, fais click, mon article s’intitule « Pour l’amour d’un éléphant ». Le Girafe Center n’est pas mal non plus mais je suis un peu moins fan.

      Aimé par 1 personne

  4. Plutôt adepte du naturel. A avoir le choix, j’opterai plus volontiers pour le Nairobi NP !

    La hyène est quand même très impressionnante, es tu sûre que ce n’est pas plutôt un ours déguisé en hyène ? 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis avec toi pour le NNP. Depuis l’Afrique je n’arrive plus à mettre les pieds dans un zoo urbain. Des animaux en cage, ça me prend aux tripes. Pour la hyène j’hésite encore, surtout maintenant que je passe souvent près des vrais ours ici à Bern! 😜

      Aimé par 1 personne

      1. Pareil ! Moi, c’est depuis mon premier voyage au Costa Rica en 2008 (oh merde presque 10ans, le temps passe vite)… depuis impossible que j’aille dans un zoo, je ne peux plus…

        J'aime

          1. Je dirais près du PN Corcovado si mes souvenirs sont bons, cela fait trop longtemps…Un petit projet par le biais de l’ASVO à Playa Matapalo. Ce fut l’une des plus belles expériences de notre année sabbatique en Amérique Latine.

            Aimé par 1 personne

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s