Noël au balcon, Pâques au Tison

Un dicton qui n’aura jamais été aussi vrai que cette année, du moins en ce qui nous concerne. A Noël nous pataugions dans l’eau à 30°C de l’Océan Indien, alors qu’à Pâques nous affrontions le vent glacé de la Mer du Nord. Au cas où cela vous aurait effleuré l’esprit: non, on ne quitte pas la Suisse pour l’instant. Toute ressemblance avec un quelconque déménagement ne serait que pure illusion !

Bien que n’affectionnant pas particulièrement la période de Pâques ni ses humeurs météorologiques, cette année j’ai manqué à ma parole de rester « chez moi ». Une nouvelle occasion de voyager s’est présentée mais, avant tout, un beau projet qui méritait bien qu’on s’envole une semaine pour l’Ecosse.

Le pays qui a vu naître Robert Burns, je l’ai connu vers la fin des années 90. Les hasards du programme universitaire qui m’ont expédiée au bord de la Mer du Nord à l’époque ont voulu que j’y rencontre des gens fantastiques et des paysages de rêve. Malgré des températures tout sauf méditerranéennes, difficile d’y discerner une quelconque transition entre l’automne et l’hiver, l’Ecosse a conquit mon jeune cœur. Je serais tombée au nord de l’Angleterre (chose qui a failli se passer), mes souvenirs n’auraient pas été aussi émouvants ! Le jour où je dû repartir pour reprendre mon cursus universitaire à Alicante, dans mes valises non seulement s’étaient glissés un accent autochtone « gênant » mais aussi un bon paquet de fidèles camarades. L’un d’entre eux chemine à mes côtés depuis ce temps là ;-).

En ce weekend de Pâques, je ne suis donc pas venue en Ecosse m’enquérir sur le pourquoi de son refus du Brexit. L’occasion a servi à réunir un paquet de vieux copains pour fêter une amitié vieille de plus de 20 ans ayant survécu à toutes frontières. Ensemble nous avons ébauché un ordre du jour qui changeait au gré de nos envies. Pas simple de s’organiser à six direz-vous, mais on connait le proverbe: plus on est de fous plus on rit !

Au programme: des pèlerinages urbains et nouveaux regards sur la ville 20 ans après; des dégustations de l’élixir national, immanquable puisque nous étions à deux pas du Speyside ; des vieilles pierres  et de la randonnée, comment résister à la lande écossaise toujours aussi vierge et envoûtante; des délicieuses mousses, de la bonne chair… et je m’arrête là, car (il fallait s’en douter!) je prépare actuellement un ou deux billets sur ma dernière visite au pays des Scots.

Si cela vous branche, rendez-vous très prochainement aux abords de la mer du Nord. Petit aperçu sur mon flux instagram! Il y en a pour tous les goûts, séjour garanti 100% multi-activités.

Petit aparté: Je profite pour vous dire que je viens (enfin!) de mettre à jour ma page « C’est moi/About me » et que j’ai aussi ajouté un bouton Google Trad afin d’encourager les visiteurs non francophones.  Quelques tests effectués avec l’anglais et l’espagnol m’ont montré que l’outil se débrouille plutôt bien.

Sinon, au delà de vous taper la tête contre les murs suite aux premiers résultats des élections en France, qu’avez-vous fait de beau le weekend de Pâques ? 😉

Publicités

10 réflexions sur “ Noël au balcon, Pâques au Tison ”

  1. La bière et le scotch de Pâques, c’est pas mal aussi 😉

    (Excellente idée pour Google Translate, testée et approuvée sur ton site et appliqué sur le mien !
    Ton chemin de vie sur ta nouvelle bio est plutôt impressionnant et joliment résumé)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je trouve que Google Translate n’est pas mal pour une lecture en diagonale (mais je ne veux pas savoir ce que ça peut donner en allemand!). Merci pour tes compliments sur la bio :-), en vérité je dois beaucoup au hasard, j’ai tendance à le laisser faire! Au fait, en Écosse en plus du whisky et la bière, il y a eu aussi un peu de « Schoggi » suisse! 😉

      Aimé par 1 personne

  2. L’Ecosse… encore un pays que je ne connais pas et que je serai donc ravie de découvrir à tes côtés, surtout si tu connaissais déjà et y retourne avec plaisir.
    Je ne parlerai pas des choses qui fâchent comme ces fameuses élections en France qui commencent assez mal…
    Le week-end de Pâques sur notre île, Holbox, c’était beaucoup de monde au bar (tant mieux!), une bataille de ballons remplis d’eau sur les barques, beaucoup de musique et de fête! On a beaucoup aimé même si ça manquait d’oeufs en chocolat… 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Arghhhh! Ces élections, je panique à l’idée d’un possible Frexit. J’ai la chair de poule. Sympa ce weekend de Pâques, je ne conçois pas la vie autrement sur ton île paradisiaque ! Longue vie à votre bar! Quant à l’Écosse, la baignade y est bien moins agréable mais j’ai chaud au cœur rien que de penser aux bons moments que j’ai passés dans ce pays à chacune de mes visites.

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’ai beaucoup de chance. C’était vraiment une occasion spéciale et très attendue depuis un moment (notre déménagement en Afrique n’avait fait que reporter l’échéance). Mise à part cela, l’Écosse est un pays magnifique en toute circonstance. Et sinon.. tu as bien raison, Pâques existe uniquement pour qu’on puisse se gaver de chocolat en toute impunité. Je suis entièrement avec toi! J’ai carrément ramené le chocolat en Écosse 😉

      Aimé par 1 personne

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s