Fêter le Hanami à Berne

Le printemps suit son petit bonhomme de chemin à Berne où la floraison gravissait la semaine dernière encore un nouvel échelon. A l’approche de Pâques, la nature était à son apogée et nos températures en belle harmonie. Pourvue que ça dure, disais-je tout bas… avant que la météo ne dépose sur la région, pas plus tard qu’hier, un léger duvet de flocons de neige!  Ça va s’arrêter, c’est la fin, disent les bernois, car Berne se présente déjà sous un jour nouveau, plus lumineuse, plus énergique. Sans oublier la luxuriance végétale que nous avons connue au Kenya, je retrouve ici avec plaisir la magie de l’alternance des saisons. Quel délice pour les yeux, même si je ne peux pas en dire autant pour mes narines… !

Ayant découvert les nombreux cerisiers (prunus) qui ornent la colline du Rosengarten à Berne, je me suis dit que cette année j’allais à nouveau pouvoir profiter du Hanami et « admirer les cerisiers ». Je m’attendais à une fête des cerisiers au moins aussi belle que celle du bosquet du Parc de Sceaux en région parisienne.  Mais après une enquête acharnée, je n’ai rien trouvé de semblable à Berne. Tous ces magnifiques cerisiers en fleur et pas de Hanami! Où est-elle passée cette belle tradition japonaise qui célèbre l’arrivée du printemps ? Est-ce la communauté japonaise qui n’est pas trop nombreuse à Berne ? Ou est-ce la culture du Rösti qui a effacé toute trace de tradition nippone dans leur esprit ? J’ai mis très vite fin à mes réflexions lorsque Mister annonce il fait trop beau, demain je rentre plus tôt. Il y a des signes qui ne trompent pas ! Le printemps frémit dans nos veines, mais aussi celles des bernois qui sont nombreux à s’attarder dans les jardins, en fin de journée justement, pour le plaisir d’immortaliser les fleurs.

Quelques heures volées au bureau, un grand soleil et une centaine de cerisiers… que faire de tout cela ? Pas trop difficile : direction le Rosengarten ! Sac à pique-nique, bouteille de cava (il faut savoir rester espagnole en toute circonstance) et petit casse-croute. Bref, un quasi-RTT qui fini en « apéro-Hanami ». J’adopte le concept volontiers ! Face à la vue romantique de l’Altstadt de Berne, on s’installe sur les pentes qui surplombent la rivière Aar, et sous le regard protecteur des cerisiers, on se paye un apéro. Le seule fausse note nippone : la couverture masaï… mais bon c’est pour le clin d’œil 😉 (et puis elle est tellement pratique). Sur la colline du Rosengarden, en attendant que le soleil se couche, nous avons rejoint les passionnés de fleurs, les instagrammeurs, les amateurs de photo, les pros, les badauds, les amoureux… mais surtout les cerisiers dont le magnétisme attirait tous les regards.

Se mettre au vert le temps du retour pénard à la maison, voilà mon conseil pour décompresser après une journée bien chargée. Et si de plus il y a là un prétexte pour trinquer à cette belle saison…  vive le printemps ! 😉

Picnic-Rosengarten-Berne

Pelouse-du-Rosengarten

Je vous assure que ce n’est pas le cava, c’est la vraie inclinaison de la colline!

Où fêter le Hanami à Berne?
Où admirer les sakura?

Vous êtes en ville et vous aimez la culture japonaise? Foncez au Rosengarten, le plus populaire des parcs de Berne et celui qui offre le meilleur angle photo sur la vieille ville. Comme son nom laisse deviner, le Rosengarten est célèbre pour ses magnifiques parterres de rosiers. Il est à Berne ce que le Parc de Bagatelle du Bois de Boulogne est à Paris. Mais que viennent faire dans un jardin bernois des cerisiers japonais à floraison précoce? L’anecdote: un dénommé Yoshiyuki Urata serait tombé sous le charme de la ville en 1975. Résultat : il a offert plus d’une centaine de cerisiers prunus yedoensis ou Somei Yoshino (le plus populaires au Japon) qui auraient donné, semble-t-il, bien du fil à retordre au contrôle suisse des douanes.

Seulement une petite cinquantaine de ces cerisiers à fleur blanche persiste sur les pentes du Rosengarten, mais elle suffit amplement à hypnotiser les visiteurs.

Allee-des-cerisiers-japonais-Rosengarten-Berne

Montee-Rosengarten-Berne

Vous n’êtes pas forcément attachés aux traditions nippones, mais vous passez dans le coin au mois de mars? Venez quand même regarder les Kirschblüten avant que le spectacle ne s’éteigne. Vous ne serez pas déçus, parole de promeneuse.

Ce haut-lieu du tourisme à Berne attire locaux et visiteurs en toute saison. Tenez-vous prêts à faire des coudes pour une place face aux montagnes. Beau coucher de soleil sur la ville en perspective !

Au-soleil-de-Berne

Coucher-de-soleil-Rosengarten

Coucher-de-soleil-Berne

Pour les non bernois, le bus numéro 12 (depuis la gare de Berne) vous dépose au pied de la colline en 15 minutes. Prévoir ensuite une petite montée sportive (adaptée aux vélos et poussettes).

Un bout de Hanami à la maison

Si la Fête japonaise des cerisiers n’est pas une tradition qui semble faire vibrer la capitale fédérale au son des Taiko, dès la mi-mars, on trouve à la vente des branches de cerisier que l’on peut faire fleurir chez soi. En Suisse alémanique il faut demander des Kirschenzweige. Je suis une inconditionnelle de ces branches malgré le faible pourcentage de fleurissement que j’obtiens; surtout cette année, où le plus jeune de mes chats a arraché un par un les bourgeons les plus tendres avant que le vase ne vole en éclats contre le parquet (si vous projetiez d’adopter un félin, vous auriez certainement mieux fait de ne pas lire ce paragraphe…).

Je suis passée récemment au Rosengarten mais le spectacle n’était plus au rendez-vous. Alors que les arbres ont retrouvé leur habit vert, les milliers de pétales blancs éphémères des Somei Yoshino se sont envolés. On peut néanmoins poursuivre la promenade florale à travers la ville où la floraison des cerisiers Kanzan roses et des innombrables magnolias vient de prendre le relais.

Il se passe comment le printemps chez-vous? Partagez-vous cette même passion pour les cerisiers japonais? Si oui, j’ai eu vent que le bosquet du Parc de Sceaux dont je vous parle dans ce billet, fête le Hanami ce même weekend du 23 avril.

A ne pas rater. Vous m’en direz des nouvelles!

Publicités

11 réflexions sur “ Fêter le Hanami à Berne ”

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s