2017 et non, je ne regrette rien !

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien …  et je repars à zéro.

Et voilà que le 2016 prend le large. En guise de bilan, je dirais que cette année qui s’en va m’a semblé bien courte, spontanée, intense. Un séjour en Afrique qui, à peine commencé, était déjà fini. Une période qui m’aura permis de plonger au plus profond de moi-même, de freiner et de savourer la lenteur. De regarder autour de moi aussi, un réflexe vital mais que je négligeais de plus en plus dans ma vie de parisienne. La routine finit toujours par m’embrouiller les sens.

Au moment où je viens d’atterrir en Europe, je ne regrette absolument rien de notre dernière aventure. Au revoir au Kenya, au revoir à l’Afrique… ou dites plutôt « à bientôt », car au fond de moi-même, je préfère penser que ce n’est que partie remise. Nos voyages viennent tout juste de prendre fin. Plusieurs mois de liberté inespérée devant soi, ça n’arrive pas deux fois de suite. En profiter jusqu’à la dernière minute, en savourer jusqu’à la dernière goutte, telles ont été les priorités dès le début de la fin. J’espère arriver à trouver bientôt le bon moment pour reprendre mes récits et le partage de photos sur le blog.

Chers copains de Nairobi qui avez accepté de nous accueillir ces derniers jours, soyez- en vivement remerciés . Dès que nos chemins se retrouvent sur ces nouvelles latitudes plus glaciales, je vous promets de la fondue moitié-moitié à volonté! 😉

Il y a maintenant un an, je publiais un billet avec mes premières impressions sur Nairobi. Il semblerait que mon regard sur la ville était trop naïf, mon ressenti était-il vraiment au goût des « vieux expats »? Tout porte à croire que non. A ma décharge, je venais d’arriver et je plongeais la tête en avant dans la lune de miel. Encore aujourd’hui, avec le recul de mon vécu au Kenya, où la vie quotidienne est loin d’être rose, je persiste à dire que Nairobi est une belle ville, car à chacune de mes absences, j’étais impatiente de la retrouver. Pendant tous ces mois, j’ai rencontré des étrangers ayant trouvé rapidement leur place, d’autres, comptent encore leurs jours tel un condamné à mort. Se plaire ou ne pas se plaire? Tout est dans la tête. Quant à moi, je regrette de devoir quitter la scène alors que la pièce ne faisait que commencer, mais je me réjouis, oh combien, de ne pas partir l’esprit désabusé.

C’est la première et la seule grande métropole africaine dans laquelle j’ai vécu, et si vous avez un peu suivi le parcours du blog, vous constatez comment je me suis attachée particulièrement à parler du tourisme. C’était voulu dès le départ. L’Afrique n’est pas un choix anodin pour l’expatriation et ceux qui l’on fait me comprendront. Montrer les bidonvilles, la mendicité, et rabâcher l’indolence quotidienne, même avec le plus grand détachement, aurait été certainement exotique pour vous, mais déloyal pour moi. J’ai été consciente à tout moment du contexte et des privilèges dans lesquels j’ai vécu, je refuse néanmoins de mettre à nu cette ville que j’ai mis du temps à comprendre (ai-je vraiment tout saisi?). Quelque part, j’aurais eu l’impression de la dépouiller de sa dignité car il m’en a fallu du temps pour l’estimer, pour me débarrasser de ma complexité de blanche, d’accepter la nécessité d’établir des distances, de tempérer l’injustice.

Dans ce pays, tout me semble revêtu d’une grande complexité : les rapports entre blancs et noirs, entre locaux et étrangers. Les conflits entre animaux et humains, la violence et la haine entre les ethnies, la gangrène des institutions gouvernementales. Au Kenya, rien n’est ce qui semble être, et les apparences s’avèrent souvent trompeuses.

Ces dernières années, le Kenya affiche une très mauvaise presse. Je laisse donc les médias diffuser les futures violences pré et post-électorales, les atteintes aux droits de l’homme, le détournement des fonds d’aide internationale et les scandales du trafic d’ivoire. J’ai eu envie de montrer les grands espaces et la vie sauvage, car le Kenya n’est pas que crime, accidents, incivilités et corruption. C’est un pays en forte croissance et, pour peu qu’on soit prêt à faire quelques concessions (technologie et efficacité ne font pas forcément bon ménage) Nairobi est sans doute l’une des métropoles africaines où il fait le plus beau vivre actuellement en tant qu’expatrié.

Le compte a rebours est fini, nous venons à peine de quitter le Kenya. Aidée par une logistique d’expatriation qui à présent s’annonce beaucoup plus douce, j’ai déjà commencé à me fondre dans mon nouvel environnement. Mais pour être tout à fait honnête, je ne me résous pas encore à faire le pas, je crains toujours que ce retour brusqué en Europe ne me plonge dans un cafard infini. Oui, l’Afrique a été pour nous une belle aventure et je vous préviens tout de suite, elle n’est pas prête de s’arrêter car mon blog bouillonne d’envie de continuer à parcourir l’Afrique.

Un grand merci à VOUS TOUS/TOUTES qui suivez nos avatars et découvertes, qui « likez » de temps à autre et qui prenez le temps de laisser un commentaire ou d’engager une conversation. Belle année cher(e)s ami(e)s, cher(e)s internautes, et si l’occasion de partir loin de vos repères se présente en 2017, dites oui ! Car Carpe Horam-Carpe Diem, ou écrit de façon moins codifiée : Celui qui passe à côté de la plus belle histoire de sa vie n’aura que l’âge de ses regrets et tous les soupirs du monde ne sauraient bercer son âme, c’est bien Yasmina Khadra qui le dit, et elle le dit tellement bien.

Tout fraichement débarqués du Kenya, notre nouvelle implantation tient déjà plus d’une collision que d’une rencontre. Tout est dit. Ma chère SUISSE, on te tend les bras. Souhaites-nous la bienvenue et excuse-moi d’avance, mais je dois encore réapprendre à te parler en allemand !

So

Publicités

8 réflexions sur “ 2017 et non, je ne regrette rien ! ”

  1. Welcome back in Europe! L’année démarre fort pour toi et j’espère qu’elle sera aussi riche qu’elle ne l’a été en 2016 !
    On est voisines alors 😉 Tu verras, on s’y fait vite à reparler allemand (que j’en perds mon anglais). J’ai hâte de découvrir ta nouvelle terre d’accueil, et si l’envie te vient de tirer un peu plus au Nord, je pourrais m’improviser guide touristique.
    (Et j’espère avoir le plaisir de lire tes dernières aventures africaines).

    Aimé par 1 personne

    1. Salut! C’est ça, même l’allemand nous rapproche! 😉 Quoique autour de moi… on parle patois alors mon niveau d’allemand risque d’en pâtir cruellement. C’est avec plaisir que ferai quelques virées en Allemagne mais je t’avoue qu’en ce moment j’ai besoin d’un petit quotidien bien pépère. On a trop bougé ces derniers mois! Dès que je suis prête, je te fais signe 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Belle année à toi aussi et au Grand Bond au Milieu! Vous avez sûrement tous raison, la Suisse n’est pas si mal que ça. C’est juste la vitesse du changement qui me dérange un peu, et l’hiver aussi! Je ne suis pas restée en Afrique assez longtemps pour que l’hiver arrive à me manquer. Du coup, me voilà au chaud, assiégée par 10cm de neige, et les Suisses, eux, ils sont ravis! Je crois que je commence à ressentir déjà le vrai choc culturel… 😉

    J'aime

  3. Une jolie philosophie et une photo qui m’a bien amusée ;-). A très bientôt car nous, on a envie de voir TOUTES vos photos du Kenya avec les récits en live !!! Courage pour l’atterrissage…moi ça allait au début car prise dans le tournis de la réinstallation mais là c’est plus difficile…Je vais y arriver quand même ! Grosses bises !

    Aimé par 1 personne

    1. Je m’attendais justement à être emportée par le tourbillon du ré-déménagement jusqu’à en perdre mon latin mais ça se voit qu’on est de retour au « Perfect Land ». En Suisse il n’y a pas de place pour l’impro, ici tout est prévu d’avance! Du coup, c’est plus rassurant mais je suis tout aussi déboussolée! 😉 Courage, ça va aller. C’est l’effet « hiver parisien » qui n’aide pas trop. Je m’auto rassure en me disant que c’est bien mieux de vivre ensevelie par la neige plutôt que sous un ciel parisien de plomb!

      J'aime

  4. Alors c’est la Suisse… Peut-être aurons-nous le plaisir de nous croiser par là plus facilement… En attendant, merci pour ces billets africains qui nous ont fait rêver! Ce fut une belle année à tes côtés et j’attends encore des surprises de ta part!
    Courage pour la nouvelle installation mais je sais que tout ira bien dans ce pays où les montagnes sont belles, les lacs à profusion, les balades à n’en plus finir et les découvertes impressionnantes, même si loin de la chaleur et de l’exotisme africain.
    Je pense que tu sauras là-bas, comme tu as su le faire et nous le redire ici à propos de Nairobi, ne voir que le bon côté de ce lieu qui t’accueille et nous en faire voir une image à ton image, chaleureuse, douce, motivée/motivante et pleine de joie.

    Bonne année à toi et à bientôt pour tes nouvelles aventures!
    Jul’

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Jules, merci pour tes mots pleins de bienveillance et courage! Je me sens mieux depuis quelques jours, mais la collision a été énorme. Passer en l’espace de quelques heures, des grands espaces où tout respire la liberté à une ville du Mittelland ensevelie par la neige, ça m’a coupé les ailes. Mais une fois que les démarches d’installation seront terminées (tout va très vite ici) j’espère récupérer un peu de mon esprit rêveur même si je reste blottie au chaud!
      Tout va bien au Mexique? bien installés à Mérida? L’attente est partagé, raconte nous vite comment est la vie au Yucatán!

      Aimé par 2 people

  5. Bonne année 2017 à toi, à vous fondues et raclettes, ski et autres activités de plein air. Passer de la savane aux Alpes, ça me semble pas si mal en ce début de nouvelle année 😉 A bientôt par ici !

    Aimé par 1 personne

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s