Palmier sur fond de ciel bleu

Seychelles, y a-t-il une vie après la plage?

Bonnes adresses à Mahé, l’île principale, et quelques balades après la plage

Après l’aperçu de mon premier billet sur l’archipel, les activités principales aux Seychelles on se les figure bien, n’est-ce pas ?…

On dort bercés par les vagues (ou par du reggae assourdissant, c’est selon), on profite de la plage à l’aube quand tout le monde dort, on prend le petit-déjeuner en terrasse ou sur le sable, et on part découvrir chaque jour une nouvelle plage un peu plus loin, il y en a tant et de si belles avec l’océan qui reste toujours à portée de main… On ne peut pas échapper à la mer cristalline, au sable fin comme du talc, au bleu seychellois. Et puis le soir, on se repose de longues journées à la plage… stop ! Cela arrive parfois, que tout le monde ne soit pas au même niveau de zénitude ! Moi-même, malgré avoir longtemps vécu à quelques pas de la méditerranée, je me vois mal passer une semaine à faire la crêpe… même pas sur un sable de rêve (et aussi parce que je milite pour qu’on fasse de notre temps d’oisiveté autre chose que passer une semaine à siroter des cocktails dans un hôtel de luxe). Alors comment s’occuper lorsqu’on a les jambes qui fourmillent, et cela même sur la plus paradisiaque des îles ?

Et si on n’aime pas faire la crêpe au soleil… ?

Moi je dis, qu’une si petite surface (énorme à l’échelle des autres îles de l’archipel) qui a connu corsaires, pirates, esclaves, exilés, prisonniers politiques, arabes, portugais, français, anglais… (et enfin, des touristes) mérite bien qu’on s’intéresse à l’héritage que tous ces aventuriers ont laissé. En allant voir ce que l’île cachait derrière ses plages de catalogue touristique, nous avons trouvé très sympa de

**Faire un petit road trip de l’île les cheveux au vent en jetant à pile ou face la prochaine plage sur laquelle on s’arrêterait. Quelle liberté ! Je trouve que ça fait déjà un super début de vacances. Quand on vient d’une ville comme Nairobi, où les gens vivent barricadés derrière leurs châteaux forts à barbelés, c’est libérateur! Les seychellois traînent littéralement « dehors » du matin au soir. Et la chance de rouler en voiture avec les vitres baissées, non teintées et les portières sans fermeture de sécurité! A nous entendre soupirer de bonheur, on aurait dit deux esclaves affranchis ;-).

La route la plus belle à parcourir en voiture : la route sinueuse de Sans Soucis qui traverse le parc National du Morne Seychellois, sur sa partie la plus montagneuse, offrant des vues spectaculaires sur la côte ouest. Mystique et embrumée les jours de pluie. Meilleurs points de vue : depuis les vestiges de la Mission et du parking de la plantation de thé (cette dernière sans grand intérêt, on trouve leur thé dans toutes les supérettes de l’île).

**Admirer les vestiges de l’architecture créole restaurés à Mahé (ils sont peu). A la propriété La Grande Maison Au Cap qui héberge un superbe restaurant (voir plus bas) et une distillerie de rhum ; au Kaz Kazana, la Gallérie d’art consacrée à l’artiste seychellois Georges Camille ; ou quelques commerces de Victoria, dans le centre ville.

**Goûter  aux « buffets créoles » et leur farandole d’épices et saveurs piquantes. Le resto Boathouse sur la plage de Beauvallon (la plus populaire de l’île) est réputé pour son buffet du soir. Quoique… mes papilles se souviennent surtout de la petite cantine du Marché de Victoria. A l’étage, seulement le midi et dans un cadre très simple, pour 10€ nous avons dégusté à volonté de la viande, du poisson et des légumes, préparés avec une dizaine de sauces différentes.

Buffet-creole-Seychelles

**Randonner. Oui, c’est possible, Mahé est une île très montagneuse ! La chaleur et l’humidité peuvent décourager, mais à l’issue de chaque balade il y a toujours une petite perle. Plusieurs petits circuits, nous en avons choisis deux : le sentier qui conduit au sommet du Morne Blanc (ascension ardue, très glissante et humide avec la tête dans les nuages) et le chemin de Danzil à Anse Major (long et chaud) qui surplombe l’océan et débouche sur une crique solitaire. Pour ce dernier, trois cœurs! Démarre au resto La Scala, à l’extrémité de la route nord-ouest de Mahé.

**Déguster du rhum de production locale à la distillerie de Takamaka Bay. Délicieuse surprise! Le rhum est produit dans une ancienne propriété coloniale française parfaitement restaurée. Petit tour de la propriété et explication du pourquoi du comment d’un tel spiritueux aux Seychelles. Ça vaut vraiment le détour (et la dégust’ super généreuse!)

**Côtoyer les sonorités locales et profité d’un barbecue en bord de mer au Bazar Labrin. Rendez-vous le mercredi soir au coucher du soleil car c’est l’événement de la semaine à ne pas rater. Vrai point de rencontre des jeunes, des moins jeunes, des touristes et des insulaires. On se rassemble autour de quelques stands sur la plage de Beauvallon pour déguster cocktails de fruits frais, poisson et viandes grillés sous nos yeux, gâteaux à la banane et noix de coco, danses créoles…. Moi, j’y retournerai rien que pour le jus de bigarade, le sandwich de chapati au curry de poulpe, et le boudin local. Tout est frais du jour, alors notez bien: premier arrivé, premier servi !

Grillade de poissons en bord de mer

**Marcher entre les tombeaux de pirates et corsaires au Cimetière de Bel Air. Ce bout de terrain luxuriant vieux du 18ème siècle est d’une ambiance gothico-tropicale exceptionnelle!  On n’y voit plus que des vieilles pierres et des croix rongées par la végétation et l’humidité, un ou deux touristes curieux (vous) et quelques locaux qui traînent leur l’ennui à l’ombre des palmiers. Ça peut paraître morbide mais j’ai adoré! Il ne faut pas s’étonner plus que ça, les cimetières font toujours partie de mes carnets de voyage. Cette petite nécropole se situe sur la route de Bel Air, tout de suite à droite, à l’entrée de Victoria.

Croix sur une vieille tombe, cimétière de Bel Air, Seychelles

Quel dommage de se cantonner à la plage jour et nuit alors que ces îles cachent bien d’autres potentiels touristiques. Je maintiens qu’il y a sûrement une vie après la plage et votre peau vous dira « merci! » 😉

Vous vous en souvenez ? Dans mon billet précédent, je vantais les mérites du self-catering. C’est d’ailleurs grâce à cette formule, pratiquée pendant presque tout notre séjour, que nos avons pu nous accorder quelques petites folies (miam !) dans certains des meilleurs restos indépendants de Mahé (non attachés à des hôtels).  Je garde un souvenir délicieux et romantique du Delplace Restaurant sur la côte nord-ouest (emplacement idyllique, salade de poulpe, ceviches et tartares de poissons à tomber par terre dans l’eau) et du resto hébergé dans la distillerie Takamaka bay au sud-est de l’île, La Grande Maison au Cap. Cette dernière une adresse parfaite pour s’abandonner à la sophistication : l’élégance du cadre dans une ancienne kaze créole restaurée, la terrasse, la sympathie et disponibilité du chef-sommelier, l’originalité de la carte, la loooooongue liste de rhums et cocktails !

Bref, ces deux petites folies je les conseille plutôt deux fois qu’une !

Allez, donnez-moi d’autres adresses sympa (abordables, SVP) car à 3h d’avion depuis le Kenya (notre résidence actuelle), nous avons déjà envisagé la récidive 😉

 

Publicités

6 réflexions sur “ Seychelles, y a-t-il une vie après la plage? ”

  1. Héhé, toi aussi tu as un « truc » avec les cimetières 😉
    En tout cas, il semble bien que tu as pleinement profité de ton séjour là-bas pour t’immerger dans la culture insulaire des Seychelles ! Moi non plus je ne pourrais pas rester à sécher sur la plage pendant des heures et des jours. Et je vois que tu n’as pas été en reste niveau gastronomie !
    Est-ce qu’il y a des spécialités propres aux Seychelles ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je trouve que c’est toujours intéressant de faire une balade dans les nécropoles, ça doit être mon penchant gothique. Côté gastronomie, les Seychelles c’est du poisson et des fruits de mer. Il faut absolument en profiter, c’est toujours frais et les tartares sont très bien accommodés. J’ai même emporté quelques petites recettes que je compte bien partager dans ma rubrique food and travel, que j’ai un peu négligée d’ailleurs! Quant aux carnivores ils n’ont pas trop leur place aux Seychelles, les pauvres… 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Superbes! j’ai désormais envie de découvrir les Seychelles! Mais comme tu le dis si bien, depuis la France ou le Mexique, ça risque de faire un peu loin… peut-être lors d’une visite au Kenya, pourrions-nous faire aussi cette escapade?!
    Merci du détour en tous cas, c’est fantastique de découvrir à tes côtés!

    Aimé par 1 personne

    1. Comme ça tout le monde y trouve son compte, non? Et le petit plongeon sera toujours le bienvenu, la plage à la température parfaite reste toujours à portée de main;-)

      J'aime

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s