Islande: Twenty Shades of Grey

{Ou un petit billet à l’image des grands rêveurs}

Avant de me rendre en Islande, je n’imaginais pas, qu’outre dans le nuancier de peinture Ripolin, une telle diversité de teintes de gris pouvait exister. Quelle belle surprise lorsque je découvre que ce pays les regroupe toutes, de la plus timide à la plus audacieuse. D’un bout à l’autre de l’île, s’il y a bien une chose qui vous frappe en Islande c’est la couleur charbonnée dont les nuances se déclinent à l’infini.

Le Gris est souvent vu comme une teinte sans grande importance puisque qualifiée de couleur anodine, sobre, triste, austère, morose. Aurais-je été frappée par une couleur quelconque?

Il se pourrait. C’est néanmoins à travers les multiples déclinaisons du gris que la beauté de l’Islande m’a saisie.

Et pour reprendre les mots de Philippe Claudel dans Les Ames grises,

Rien n’est tout noir ni tout blanc, c’est le gris qui gagne. Les hommes et leurs âmes, c’est pareil […].

ce qui à première vue me paraissait insignifiant, aujourd’hui prend une toute autre dimension dans mes souvenirs. Je suis repartie d’Islande il y a quatre mois en remportant dans mes souvenirs une palette de gris inoubliable.

1- Le gris ouaté du brouillard marin. Toujours inattendu, jamais le bienvenu

Islande, Montagne dans la brume, Fjord de Bakkagerdi

2- Le gris maussade de l’orage qui s’insinue

Orage imminent sur le port de Husavik

3- Le gris noir des entrailles d’un volcan essoufflé

Hverfjall, le volcan rempli de cendres


4- Le gris brumeux qui dévore le paysage au détour de la traversée d’un col

Refuge au détour de la traversée d'un col, Islande

5- Le gris éphémère des empreintes laissées sur une plage déserte

Trace de pas sur une plage déserte à Reykjavik, Islande

6- Le gris anthracite des magnifiques chevaux islandais

Cheval islandais

7- Le gris accablant des paysages lunaires

Paysage lunaire islandais, Dimmuborgir

8- Les gris monocorde de la Road 1. Rien que lui et vous, pendant des centaines et des centaines de kilomètres

Route 1 circulaire - Islande

9- Le gris intrépide de quelques bouts de caillou qui tiennent tête à la mer

Terre contre mer, Islande

10- Le gris imperturbable du Skeiðarársandur qui se glisse depuis les montagnes pour rendre infertile tout ce qu’il effleure à son passage

Skeiðarársandur, Sud de l'Islande

11- Le gris cafardeux des matinées de printemps lorsque le soleil reste sous la couette

Baie de Grenivik, Islande

12- Le gris fugace des fumerolles que crache le ventre de la terre

Fumerolles sur la solfatare de Hverir

13- Le gris poivre et sel des F–roads qui traversent l’île à la rencontre des road trippers les plus chevronnés

F-road, Islande

14- Le gris argenté d’un lagon qui accueille les miettes échouées d’un iceberg

Sur la rive du Jökulsárlón

15- Le gris taciturne des colonnes de basalte qui se cachent derrière les chutes d’eau

Cascade sur paroi de basalte, Islande

16- Le gris cendre de la terre prisonnière des glaciers

Glacier du Svinafellsjökull

17- Le gris défiant des montagnes qui menacent de déverser leurs avalanches de sable sur votre route

Sur la route des Fjords de l'Est, Islande

18- Le gris délavé d’un ancien volcan devenu un majestueux tas de sable

Sur la route du Hverfjall

19- Le gris colérique des vagues qui vous interdissent d’approcher la mer

Mer colérique à Vik, Islande

20- Le gris laiteux d’un lagon fumant

Islande Blue Lagoon

21 – Le gris …

Alors oui, j’aime cela, l’entre-deux. Être là, toujours à la frontière du noir et du blanc. Et je pourrais continuer encore jusqu’à Fifty Shades of Grey mais ça… c’est déjà une autre histoire 😉

Dites-moi, avez-vous déjà été saisis de force par l’une ou l’autre couleur au cours de vos voyages ? Quelle place occupe-t-elle dans vos souvenirs ?

Publicités

9 réflexions sur “ Islande: Twenty Shades of Grey ”

  1. Je crois que je vais regarder le gris d’une toute autre manière après ce billet… Merci de me rappeler qu’il est effectivement une couleur et que mon humeur ne doit pas s’y accorder trop… Merci de me montrer toutes ces nuances et les beautés dont chacune regorge… Merci d’en avoir décliner au moins 20 différentes pour que je comprenne une fois de plus cette attirance vers l’Islande.
    Je voudrais presque déjà rajouter quelques nuances… (sans en arriver aux 50, qui en effet sont une toute autre histoire, qui ne mérite d’être mentionnée que pour le jeu de mots! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu nous rapporteras bien plus de nuances lors de ton futur voyage en Islande. J’aurai plaisir à me remémorer tous ces moments intenses que j’ai passé là bas au printemps. Que ce soit dit en passant, j’adore le gris!

      Aimé par 1 personne

  2. Et bien moi j’adore cette couleur. Alors autant de nuances de gris, ça me donne encore plus envie de découvrir ce pays. Ces photos de la nature dans toute sa grandeur sont vraiment superbes 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Quel plaisir de voyager à travers tes yeux, et l’envie de partir découvrir ce beau pays. Merci de nous partager ces moments et ces très belles photos. En attendant de découvrir les photos du Kenya.Gros bisous Laurette

    Aimé par 1 personne

    1. Le plaisir est mien Laure, merci de ton engagement! Ce n’est pas toi qui rêvais pas de « grandes vacances » cette année? Je vous vois très bien en Islande vous qui êtes motards. Un road trip à moto! Bien couverts, c’est le top! Bises

      J'aime

  4. Quel beau billet Sonia ! Tes photos sont toujours aussi belles et poétiques que ta plume. Le tout donne une image mélancolique et poétique de l’Islande, quelque part entre le ciel et la terre, l’Enfer et le Paradis.
    Je crois que les feuilles d’Automne de la forêt de Brocéliande resteront à jamais gravées dans mes souvenirs (mais j’imagine que ça, c’est mon coeur de bretonne qui parle…).

    Aimé par 1 personne

    1. Tu es bien indulgente avec mes photos 🙂 Merci ML! Je me suis justement rendu compte en Islande que j’avais envie d’apprendre la photo. Un projet qui me trottait déjà dans la tête, il va falloir que je me lance. Je ne connais pas Brocéliande mais je t’avais bien dit que son seul nom me fait déjà rêver! A force de le dire…

      J'aime

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s