Kinderdijk… à vélo

De retour de quelques semaines en Islande, le temps de trier les quelques milliers de photos shootées, et de revenir sur les meilleurs de mes souvenirs dans ce pays qui m’a fait perdre toutes mes repères, je continue à partager ici quelques images et découvertes des Pays Bas.

Je ne suis pas une pro du vélo mais j’apprécie quelques heures de pédalage de temps à autres. A Paris, il est hors de question que je me mette au deux roues : la schizophrénie des automobilistes parisiens me terrifie. Mais lorsqu’il s’agit d’espaces consacrés entièrement au vélo, j’en profite pleinement.

Je vois dans la Hollande le stéréotype du paradis du pédalage, tout comme l’Allemagne. Ils font partie de ces pays qui ont adopté la culture du deux roues et, en ville, le vélo est souvent le roi. Comme il n’est pas laissé d’autre choix aux piétons que de s’incliner devant lui, visiter ces pays à pied peut vite devenir athlétique. Le mieux étant donc de suivre la devise anglophone As in Rome, do as Romans do. Alors en Hollande, je me suis mise au vélo pour profiter pleinement de la scène bucolique du site naturel et culturel de Kinderdijk.

Praerie Hollande

Aux portes de la Belgique, dans le sud de la Hollande, Kinderdijk est un village inscrit au patrimoine de l’Unesco (encore un site !). C’est l’une de mes escapades de weekend du mois de mai dernier. Note culturelle pour les non résidents en France métropolitaine : chez nous, le mois de mai est truffé de ponts. Synonyme d’inefficacité, mai c’est le mois qui fait chuter le PIB en France ;-). Et pourtant, je m’en réjouis d’une année sur l’autre !

Alors ayant choisi la jolie petite ville de Delft comme base pour visiter les alentours, et puisque la météo était de notre côté, nous avons passé une journée entière à pédaler dans le parc de Kinderdijk. C’est une escapade que je conseille à tous les amateurs de vélo, tout comme celle de mon billet précédent sur la floraison des tulipes. Les deux visites peuvent se faire dans un même weekend.

La balade ne présente aucune difficulté pour le cycliste confirmé. En revanche, pour une balade en famille, il vaut mieux rouler en tandem avec des jeunes débutants car il est très facile de plonger dans le canal à la moindre petite distraction. L’envie de regarder le paysage n’aidant pas trop à se concentrer…

Kinderdijk est aujourd’hui un très beau parc situé dans le sud de la Hollande. Façonné par de nombreux canaux, il est connu pour ses 19 moulins, les mieux conservés du pays, et surtout pour avoir été historiquement un dispositif indispensable à la gestion de l’eau dans toute la région.

Vue entrée Kinderdijk

Moulins Hollande

Vue droite Kinderdijk

Au cours des siècles, les habitants du coin ont perturbé le terrain avec l’extraction de la tourbe pour en faire du combustible, les sols se sont ainsi affaissés progressivement et la montée des eaux est devenue une menace constante. C’est pour cette raison que la construction de ces vieux moulins de drainage, dès le XVIII siècle, joue un rôle très important dans l’histoire de la Hollande. Aujourd’hui la gestion des eaux est assurée par des stations de pompage modernes mais jusqu’à l’arrivée de l’ère industrielle, les vieux moulins de Kinderdijk ont contribué à sauver la région de la noyade.

Ne vous laissez pas impressionner par la foule à l’entrée du parc. Il suffit de franchir le 3ème moulin et vous aurez déjà laissé 80% des visiteurs derrière vous, essentiellement des japonais et des américains en plein tour de l’Europe. Encore mieux, si vous vous aventurez au-delà du dernier des moulins, plus aucun piéton mais seulement quelques groupes de locaux qui profitent du weekend en famille ou entre amis. Nous avons choisi cette option où le vélo s’avère fort utile !

Arrivés à cette hauteur du parc, le paysage laisse la place à la faune locale qui va vous accompagner pendant pratiquement chacun des circuits. Petits oiseaux en tout genre, hérons, canards, cygnes, poules d’eau, des oies qui font la loi dans les canaux…

Certains des circuits les plus longs traversent des charmantes petites villes limitrophes et des nombreux quartiers résidentiels. Parmi tous les itinéraires parcourus, j’ai le souvenir d’avoir aimé en particulier les numéros 3 et 5 mais il doit bien y avoir une vingtaine de possibilités, le tout est de s’éloigner rapidement des moulins (après avoir marqué la pause-photo, bien sûr !).

Informations pratiques

Location de vélos au magasin de souvenirs situé juste à l’entrée du parc 2,50€ /heure ou, un peu plus en amont, au Café de Klok.

Accès gratuit au site, seule la visite des moulins et du musée (pour les passionnés d’histoire et d’engrenages) est payante.

Si vous ne trouvez pas où stationner dans les environs, un parking payant est disponible sur place.

Un aperçu de l’ensemble des circuits possibles à vélo est affiché à l’entrée du parc: prenez le panneau en photo, c’est une façon simple de s’orienter et de choisir parmi les allées qui partent dans toutes les directions.

 Adresse pour le GPS : Nederwaard 1, 2961 AS Kinderdijk

Pendant des heures, j’étais comme hypnotisée en circulant, le visage au soleil, parmi toutes ces allées où la végétation était en pleine renaissance au tout début du mois de mai. La tête dans le guidon, je me suis aperçue que j’avais un pneu à plat seulement au bout d’une bonne heure de pédalage ! Cela en dit long sur mon expérience du vélo… Heureusement que des locaux en pique-nique on aidé à remettre mon vélo sur pied. Ils sont toujours bien équipés ces pros du pédalage !

Au delà de la balade au grand air, c’est un site culturel qui permet de se rendre compte, encore une fois, de l’ingéniosité des hommes dans leur bataille contre les éléments naturels. Par un jour de fort vent, vous aurez peut-être la chance de voir tourner les ailes des moulins. Nous, on s’est plutôt tournés vers le soleil !

Publicités

12 réflexions sur “ Kinderdijk… à vélo ”

  1. Ca a l’air magnifique, un peu hors du temps (éloigné de la civilisation). Heureusement que la horde de touristes a été moins courageuse que vous, vous avez pu profiter pleinement de la « rando-vélo » en vous éloignant !
    C’est marrant que tu te sois arrêtée à Delft, j’y ai passé quelques jours pour le boulot il y a 2 ans, j’avais trouvé la ville charmante surtout la place principale, les petites rues et le long du canal. J’imagine que tu en as profité pour déguster de la bière 😉

    J'aime

    1. Oui, c’est une ville mignonne où j’aimerais bien y retourner! Une Amsterdam en miniature. Pour la bière, tu commences à me connaître… j’ai trouvé un café brun avec des bières hollandaises (super coup de coeur) car ils sont très influencés par la bière belge.

      Aimé par 1 personne

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s