Street-food & bière, Anvers

Et autres bonnes surprises de mon court séjour à Anvers, fin janvier.

A l’heure où à Paris on s’extasie devant le moindre camion qui fume, je constate à quel point la pratique de la restauration ambulatoire est ancrée en Belgique. Ici les food trucks n’ont rien inventé. Manger sur le pouce, oui. Mais surtout, manger dehors. Voilà la vraie tradition en Belgique. Ça vient de loin. Et de tous les plats… c’est la frite qui bat des records. C’est amusant, pour un cornet de frites, les anversois sont ravis de prolonger une queue qui fait déjà facilement plusieurs mètres. Et ce qui est prodigieux, c’est qu’ils le feront par grand froid, jour de pluie ou tempête de neige.

Plusieurs fritkots ou friteries se partagent le centre-ville. Le réflexe à adopter avant toute dégustation :
1- Penser à la sauce tartare,
2- Ne pas s’attarder sur le bilan nutritionnel.

Si on aime la frite, ici il y en a des bonnes: Frituur n1 à un jet de pierre de la Grote Markt. Un grand moment!

Le samedi matin à l’hôtel, en ouvrant les rideaux : vue sur le marché du Theaterplein, dit Marché exotique.

Vue marché exotique Ibis CentrumJe vous assure, on n’a pas fait exprès de trouver une chambre avec vue. Du coup, changement de plans. Il faut savoir s’adapter aux accidents de parcours.

On va même prendre notre première collation au marché. Petit déjeuner à la cafétéria ambulante, et l’occasion de se réveiller tout doucement en italien ! Moi, je vais me chercher une gaufre liégeoise, j’en rêve depuis l’arrivée.

Marché exotique:
Theaterplein et alentours
Samedi, de 8 à 16 heures
(sauf les jours fériés)

Il est 9h00 du matin et ça grouille de monde. A peine une heure entre les étalages, on n’a déjà plus faim. Les occasions de déguster foisonnent et nous avons déjà pris l’apéro sans faire exprès.

Un bout de fromage hollandais par-ci, goûtez à mes olives par-là, des sauces multicolores, des galettes de semoule, des bars à huitres fraîches ouvertes sous vos yeux.

 Et paf ! C’est ici qu’on craque pour le petit verre de chardonnay. On aura passé la journée au marché. Ça valait vraiment la peine de reporter à dimanche le brunch au Grand Café Horta.

Chardonnay au marché d'Anvers Marché exotiaque_Anvers

A propos d’adresses restos, j’avoue qu’entre le marché et la frite attitude, je ne suis pas allée fouiller trop loin. Une belle adresse que je retiens néanmoins pour les mordus du brunch, et que je considère incontournable : le fameux Grand Café Horta. Le Sunday Breakfast y est somptueux. La salle épurée mais chic à la fois a été construite dans les vestiges d’un ancien bâtiment Art Nouveau de Victor Horta. Je le conseille vivement comme expérience gourmande, avant de reprendre le train pour Paris.

Brunch_Grand Café Horta

 Lorsque vous aurez terminé d’arpenter le centre-ville et que vous aurez besoin d’une petite pause, une alternative louable est un détour à l’un des cafés bruns à l’ambiance typiquement locale. Si dehors le thermomètre affiche toujours 0°C, un bon chocolat chaud dans le Oud Arsenaal (rue Maria Pijpelincxstraat) vous rechargera les batteries. Quant à moi, ce sera plutôt une bière ! Un aveu : je ne vous ai pas tout dit. Il n’y a pas que les petites pierres brillantes pour me séduire dans ce coin de la Belgique. La bière y est aussi pour beaucoup.

 Dans un pays comme la Belgique qui compte plus de 1000 bières différentes, il ne faut pas s’étonner si le pays a déposé une demande à l’Unesco pour faire reconnaître la bière belge comme « patrimoine de l’humanité » en avril 2014. En trois jours, j’ai pu goûter à une douzaine de mousses distinctes, de celles que l’on trouve exclusivement sur place.

L’adresse grand coup de  le Bierhuis Kulminator, lieu de pèlerinage des amateurs de bière les plus exigeants. La carte de bières du Kulminator n’a d’équivalent nulle part ailleurs. Neuf bières pression et plus de 800 variétés en bouteille. Sa particularité : les millésimes. Il n’y a qu’ici qu’on peut déguster autant de bières vieillies. Certaines ne sont plus en production. D’autres se déclinent sur presque tous leurs millésimes depuis les années 80. La bière la plus ancienne que nous ayons dégustée développait un net goût de rancio, à l’image des vins de Jerez dans le du sud de l’Espagne. Un goût qui n’a pas de demi-mesure, soit on adore, soit on déteste. Bref, une expérience gustative très intéressante qui me pousse à dispenser le conseil suivant : si vous ne disposez que d’un weekend à Anvers, passez-le au Kulminator !

En prime, le café est très agréable, ambiance cosy et musique classique exclusivement. Les tenanciers sont des vrais personnages. Le trésor inouï sur lequel ils veillent laisse à penser qu’un déferlement touristique mal maîtrisé troublerait leur harmonie. Mais non, vous constaterez que rien ne semble les affoler…

Et vous, avez-vous déjà goûté à une bière de 1977 ?

Publicités

3 réflexions sur “ Street-food & bière, Anvers ”

    1. Figure-toi que moi aussi je l’ignorais… mais en mordue de bière que je suis, j’ai foncé dès qu’on m’a conseillé l’adresse. C’est un endroit authentique. Si tu vas faire un petit tour, amuse toi à chercher le cru de ton année de naissance, ils l’ont à coup sûr!

      J'aime

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s