Speed-weekend, Aachen #2

Des eaux chaudes-bouillonnantes, voilà ce que j’ai à l’esprit depuis lundi. Est-ce parce que j’arrive au bout d’une semaine particulièrement éprouvante côté santé? Ou est-ce parce que les températures ne cessent de chuter? En tout cas, tout cela m’incite à replonger dans ma visite éclair à Aachen fin novembre (commencée ici).

Notre weekend ne s’est pas réduit à quelques saucisses et vins chauds entre deux balades. Je me réjouis d’ailleurs de voir que le Thalys affiche toujours de belles promos. Alors, si cette destination vous parle, voici mon récit dans cette ville hivernale et bouillonnante à la fois ! Avec quelques adresses pour les plus pressés.

Oui, oui, Aix-la-Chapelle vaut bien le détour ne serait-ce que pour un weekend éclair.  Au temps de l’Avent la ville regorgeait de charme avec un centre-ville très facile à parcourir en quelques heures. Autour de la mairie et de la cathédrale, on se promène aisément et sans agitation à la découverte des nombreuses statues aux visages enfantins.

Un centre-ville à l’échelle du piéton ! C’est tout comme j’aime, même par ce froid sec et piquant de saison.

En novembre c’était bien agréable de flâner autour des chalets de noël fumants, en se laissant bousculer par des touristes du dimanche, ou par les locaux qui s’empressaient de boucler leurs achats de noël. Je parie qu’en absence du marché de l’Avent, la vue dégagée de la cathédrale doit être charmante sous un grand ciel bleu d’hiver.

On nous avait conseillé de ramener des Printen, il semblerait que ce soit la spécialité d’Aix-la-Chapelle. Les Printen sont des biscuits au goût corsé et très similaire à celui de notre pain d’épices. Ces gâteaux aux mille et une formes différentes : en forme de étoiles, de bonhomme, de sapin, d’animaux… s’exhibent dans les vitrines des boulangeries et forment une montagne de formes rigolotes et colorées. Plusieurs adresses nous faisaient de l’œil mais on a fini Chez Nobis où la salle ne désemplissait pas. Voilà un cadeau gourmand pour des voisins chéris qui prennent soin de mon petit fauve à chacune de mes absences!

L’empire Carolingien, ça vous parle? Si oui, la Chapelle Palatine est à ne surtout pas manquer! Ce bijou que l’on doit à la folie de Charlemagne est tout simplement grandiose malgré sa petite taille.

Confondus dans la foule qui attend la fin de l’office, nous pénétrons dans le bâtiment et sommes immédiatement subjugués par tant de puits de lumière mais pour se recueillir il faudra plutôt se réfugier dans l’une des chapelles latérales. Dans la nef et le chœur, les lampes sont allumées en permanence pour permettre au visiteur de profiter des mosaïques dorées qui ne laissent pas une seule chance au vide.

Vous voyez ce que je veux dire… ?

Interieur Chapelle Aachen

La belle chapelle palatine vaut à elle toute seule la visite, mais ce que nous avons préféré est d’un autre genre, disons… un peu plus épicurien. Voilà la partie que je préfère 😉

En quittant Paris, nous avions bien pris soin de glisser dans notre valise maillot et drap de bain car Aachen c’était aussi direction les Thermes Carolus. Comment se passer d’eaux bouillonnantes lors qu’on a la chance de tomber sur une ville thermale !

Les Carolus Thermen se trouvent à l’écart du centre mais suffisamment proches pour s’y rendre à pied. Le complexe thermal est dissimulé dans un parc qui affichait des belles couleurs automnales lors de notre passage. Composé de trois niveaux, les deux étages supérieurs ou Saunawelt comptent plus de 11 saunas et hammams différents, avec piscines intérieures et extérieures. Déco nordique et orientale assurées.

En cette saison où les jours ont bien raccourci, le meilleur moment pour s’y rendre c’est la tombée du soir. L’espace extérieur étant joliment éclairé aux bougies vous plongez dans une ambiance intime et tamisée.

Pour profiter pleinement de ces étages supérieurs, mais surtout avant de passer le tourniquet d’accès du Saunawelt, il est indispensable de réfléchir au regard qu’on porte à sa propre nudité, et à celle des autres. Car c’est un étage entièrement naturiste.

Crédit photo:  Carolus Thermen

Une très belle découverte.
Carolus c’est à faire et à refaire! Peut-être l’un des meilleurs établissements thermaux d’Europe.

A 2h30 de Paris, ça vous dirait une petite parenthèse détente cet hiver ?

Mes infos pratiques:

Hotel Ibis Aachen Marschiertor  (impeccable, non loin de la gare centrale, à 10 minutes à pied de la vieille ville)

Carolus Thermen, à l’écart du centre mais à seulement 20 minutes à pied. D’une propreté irréprochable. La belle découverte de cet automne !

Zum Goldenen Einhorn, Markt 33à côté de la cathédrale. Pour vous réhydrater typiquement, à la choucroute et à la bière noire après tout un après-midi dans les Thermes

Publicités

Ne soyez pas timides, dites quelque chose...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s